Visa Vacances Travail : le budget

English

Afin de faire une demande de visa vacances travail, il est nécessaire de présenter un itinéraire de route comprenant les villes dans lesquelles vous comptez vous rendre, la période de séjour, les boulots que vous comptez faire et bien sûr votre budget.

Quand bien même aime-t-on se dire que l’argent ne fait pas le bonheur, il n’en reste pas moins il est un élément primordial à notre santé et bien-être, en particulier pour ce genre d’aventure. Alors s’il y a bien une chose qui m’a préoccupé et me préoccupe encore, c’est l’argent. Petit conseil pour futur PVTiste : ne vous précipiter pas. Même si vous aviez décidé avec vos amis de partir tous ensemble, ou que vous vouliez absolument partir avant une certaine date (période de fin mars / début avril et ses célèbres hanami par exemple), préférez repousser votre départ plutôt que d’y aller “trop tôt”.

  • Premièrement : Murphy a toujours raison et il y a de grandes chances que quelque chose ne se passe pas comme prévu à votre arrivée. Alors s’il faut :  changer d’hébergement (problème de colocataires, trop loin du lieu de travail etc…), quitter le Japon, ou tout autre changement à faire, tout peut vite s’arranger si on a les moyens financiers de le faire. Alors il ne faut pas radiner sur les économies que l’on peut emporter.
  • Deuxièmement : le budget risque d’être serré. En tant que détenteur d’un visa vacance-travail, il n’y a en théorie aucun quotas d’heure de travail. Mais l’ambassade peut refuser, et refusera très certainement, la demande de visa si les objectifs sont trop gourmands, car (et je cite) “le but du visa vacance-travail est de découvrir le pays et non de travailler”. Voici donc une idée du budget et dépenses mensuel pour un VVT au Japon.

Ci-joint un exemple de budget/dépense par mois pour un VVT au Japon. Ceci n’est qu’une base sur laquelle travailler, lors du dépot de votre dossier assurez vous d’avoir illustrer vos estimations à l’aide d’exemples concrets d’offres de travail et de chambres avec leurs liens en ligne.

Loyer (sur Tokyo)

Pour une chambre de 4 ou 6 lits les prix sont assez bas : 25 000 à 35 000 ¥/mois (170 et 250 €/mois) mais mieux vaut être de bonne nature et supporter une sérieuse réduction de son espace personnel et de sa vie privée. En revanche pour une chambre individuelle il faut compter 50 000 à 70 000 ¥/mois (350 et 500 €/mois). NB : certaines auberges de jeunesse (ou guesthouses) propose un hébergement gratuit (dans une chambre partagée) en échange de quelques heures de travail, toujours un gain pour les premier mois sur place, le temps de trouver un travail.

Les transports

Pour un WHV, l’idéal est une carte Suica ou Pasmo. Pour ceux ayant été à Londres, elles fonctionnent toutes deux comme la Oyster Card : c’est une carte à créditer et le débit se fait automatiquement à la sortie du métro en fonction de la longueur du trajet effectué. En moyenne, compter entre 15 000 et 20 000 ¥/mois (100 et 140 €/mois).

La nourriture & autres dépenses

Compter entre 30 000 et 40 000¥/mois.

Frais de Banque

A moins de fermer votre compte en France vous aurez toujours à payer votre carte bleue, assurances etc… Selon le forfait, compter entre 20 et 50 €/mois (2 800 et 7 000 ¥/mois).

Au Japon il vous sera indispensable d’ouvrir un compte pour pouvoir s’inscrire dans les agences d’emploi, trouver un travail et le versement du salaire. La majorité des banques propose l’ouverture gratuite d’un compte avec les services de base et la carte de débit.

Assurance

Elle n’est pas obligatoire pour faire une demande de visa, mais elle est indispensable pour se couvrir au cours d’un séjour à l’étranger : accidents, maladie, grossesse etc… Compter entre 30 et 70 €/mois (4 200 et 9 800 ¥/mois).

NB : ne pas oublier de prendre une assurance comprenant la “responsabilité civile” qui prend en charge les dégâts dont on est responsable, et faire attention aux exclusions du contrat, en particulier si vous prévoyez de faire des sports dits à risques (escalade, plongée etc…).

NB bis : certaines compagnies vous peuvent vous demander la totalité de vos frais pour un an au moment de votre souscription.

NB bisbis : l’assurance ne couvre pas les maladies communes et une consultation peut coûter chère surtout si vous souhaitez rencontrer un médecin parlant anglais ou français.

Le salaire

L’enseignement de l’anglais ou français est le principal emploi occupé par les étrangers au Japon le salaire est entre 1 000 et 1 800 ¥/h. Pour un boulot de serveur compter entre 900 à 950 ¥/h soit 108 000 ¥/mois à raison de 30h par semaine, auxquelles peuvent s’ajouter quelques heures supplémentaires de cours de conversation en anglais ou français (pas de cours à proprement parler, il s’agit de converser dans un langue étrangère avec des japonais). Au total 111 600 à 111 800 ¥/mois.

Attention cependant ! Lorsque j’ai déposé mon dossier à l’ambassade, il m’a été demandé de réduire le nombre de mes heures de travail à 20h/semaine. Ce qui équivaut à un salaire mensuel d’environ 76 000¥ (sans les extras). Autrement dit, même si votre programme ne reflète pas ce que votre séjour au Japon sera, il se doit d’être viable financièrement au yeux du consulat : le loyer que vous avez prévu ne doit pas dépasser le salaire que vous avez indiqué (qui n’est donc pas nécessairement celui que vous prévoyez). Prévoyez même une petite marge, au cas où des modifications vous soient demandées.

Bilan

En moyenne les dépenses par mois se chiffrent autour de 100 000¥ pour un salaire entre 100 000 et 110 000¥ à raison de 30h/semaine. Autrement dit, préparez votre voyage en ayant en tête que votre salaire couvrira tout juste les dépenses quotidiennes et que seules les économies faites au préalable permettront de faire des sorties. En espérant bien sûr pouvoir faire mieux.

Le billet

Certes il ne fait pas parti du budget sur place, il représente cependant une part importante du budget général, et il ne faut pas oublier de le prendre en compte dans ses économies. En effet, bien que je vous souhaite d’être de ces petits chanceux qui trouve un billet à prix cassé, un aller-simple coûte entre 900 et 1500€ (en classe éco). Le choix de la compagnie aérienne est important car, si certaines compagnies (comme Qatar Airways) propose en effet des billets à 600 voir 500€, le prix grimpe follement lorsqu’on y ajoute les frais de bagage. Et ceux-ci tournent généralement autour des 50€ le kg supplémentaire (c.a.d hors franchise incluse dans le billet). Sachant que le billet éco ne permet qu’un seul bagage en soute de 23kg et de 7 kg en cabine, le billet n’est donc absolument pas rentable pour un séjour d’un an en WHV. Personnellement, j’ai préféré la British Airways qui propose un billet éco à 908€ et 64€ le premier bagage supplémentaire.

Advertisements

One Comment Add yours

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s